Articles

Brumes et brouillards matinaux

Image
En automne, les nuits rallongent et le refroidissement nocturne peut être important, les brouillards et nuages de type stratus deviennent un peu plus fréquents. Des brumes et brouillards ont souvent été observés dernièrement en France, mais également en Allemagne, Suisse, sur le Benelux ainsi qu'en Angleterre. Les nuages bas éventuellement formés dans le courant de la nuit peuvent se dissiper en matinée s'ils ne sont pas trop épais, laissant place à des conditions ensoleillées. Il arrive cependant qu'une couche de stratus se maintienne tout au long de la journée.   Brouillard radiatif en phase de dissipation. Crédit : Gilles Davy.   Une situation météo propice aux brouillards Le brouillard est un phénomène de basses couches, localisé ou étendu, dont l'apparition n'est pas sans lien avec la situation synoptique. Depuis quelques jours, l'Europe occidentale est sous l'influence de conditions anticycloniques. Dimanche 10 octobre, l'anticyclone de surface éta

Transition extratropicale de l'ouragan Sam

Image
L'ouragan Sam, après avoir atteint fin septembre une intensité de catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson et être passé tout près des Bermudes, occasionnant une forte houle, est à présent dans sa phase de transition extra-tropicale à l'est de Terre-Neuve. Avec des vents maximaux estimés à près de 250 km/h le 26 septembre dernier, Sam est devenu après Ida l'ouragan le plus intense de la saison cyclonique 2021 sur le bassin Atlantique nord. Il s'est affaibli depuis le début de sa dérive vers le nord, mais lundi matin l'oeil du cyclone était encore discernable à l'imagerie, signe d'une subsidence centrale en altitude, et la symétrie apparente du système était plutôt conservée. Il interagit aujourd'hui, mardi 5 octobre, avec une anomalie cyclonique d'altitude pour évoluer en tempête des moyennes latitudes.  Indications superposées à l'image IR du lundi 04/10/21 à 03 h UTC (source Eumetrain) Pour qu'un cyclone tropical se forme, s'int

Episode cévenol ce dimanche, orages prévus dans le sud-est

Image
Le temps est comme prévu très pluvieux et venteux depuis hier en France. L'épisode de pluies abondantes sur le nord-ouest a pris fin, laissant des cumuls d'eau importants, surtout entre Pays de la Loire et Bretagne : en moins de 24 h, il y est souvent tombé 30 à 70 mm d'eau, et même localement davantage en Loire-Atlantique : on relève environ 97 mm à Nantes, soit l'équivalent de plus d'un mois "normal" de précipitations ! La nuit fût très douce pour la saison au sud, sur les régions centrales et de l'est suite à l'advection chaude, la couverture nuageuse et le vent ayant aussi empêché le refroidissement nocturne habituel. Le vent de secteur S a en effet soufflé fort, il reste soutenu à l'avant de la perturbation. Le front pluvieux se décale vers l'est et le phénomène faisant l'objet d'une attention particulière désormais est un épisode cévenol de fortes précipitations, lequel s'est mis en place la nuit dernière et devrait durer

Un weekend perturbé en perspective !

Image
En ce premier jour d'octobre, le temps est typiquement automnal et la situation s'annonce particulièrement dynamique en France ce weekend. Un coup de vent est prévu et il y a une possibilité de pluies localement abondantes, sur le nord-ouest du pays d'une part et dans le sud-est d'autre part où un épisode méditerranéen est désormais plus que probable de dimanche à lundi. Ce matin, un front froid a abordé notre territoire par la Bretagne et la Manche. Il progresse doucement vers l'est, donnant des pluies et des averses. Sur la façade est et une bonne partie sud, le temps reste sec. En Provence, les profils verticaux sont faiblement instables suite au transport d'air chaud et humide en basses couches, mais les averses étaient rares et très isolées. Les températures ne sont pas trop éloignées des moyennes climatiques : entre 14 et 20 °C sur la moitié nord en général vendredi après-midi, plus doux au sud et en Corse avec souvent de 18 à 25 °C. Une dépression st

L'hiver approche, comment évolue le courant-jet ?

Image
Une onde de la circulation atmosphérique s'est développée dernièrement en Amérique du Nord, faisant remonter de l'air très chaud sur l'est du Canada comme on peut le voir sur la figure ci-dessous. Les températures en basses couches au voisinage de la baie d'Hudson excédaient les moyennes climatiques de plus de 12 °C dans le secteur chaud de la perturbation ! Des températures maximales proches de 30 °C ont été mesurées en surface, soit largement au-dessus des normales de saison pour cette région du globe.   Cartes GFS du 20/09/21 à 12 h UTC en Amérique du Nord. Source : Wetterzentrale.   L'augmentation du gradient méridien de température - on peut noter ci-dessous le fort contraste thermique entre Terre-Neuve et Groenland par exemple - se traduit par une intensification du courant-jet polaire. Au niveau 300 hPa, vers 9 km d'altitude, la vitesse du vent peut y dépasser 250 km/h !   Cartes GFS du 22/09/21 à 00 h UTC sur l'espace euro-atlantique. Source : Wetter

Potentiel pluvio-orageux confirmé ce samedi

Image
Dans l'analyse proposée hier, il était évoqué une dégradation pluvio-orageuse sur les régions centrales de la France. Et ce potentiel se confirme ! Des pluies localement soutenues et des orages devraient en effet toucher les abords du Massif central, une partie de la Bourgogne et Auvergne Rhône-Alpes en fin d'après-midi, le soir et dans la nuit de samedi à dimanche. Examinons cela plus en détail. Rappelons d'abord le contexte général : une goutte froide, autrement dit une anomalie cyclonique associée à de l'air froid en altitude, vient s'isoler sur le proche-Atlantique et est prévue de traverser le pays de samedi à dimanche. Vous pouvez voir ce noyau dépressionnaire d'air froid d'origine subpolaire sur la carte ci-dessous : la température à 500 hPa (environ 5,6 km d'altitude) atteint près de -22 °C, tandis qu'autour la masse d'air est un peu plus chaude.   Z500 et T850 le 18/09/21 à 12 h UTC, prévisions ARPEGE. Sources : Météociel , Météo-France.

Averses, orages ... et après ?

Image
En septembre, le nombre de jours avec de l'orage tend à régresser, sauf dans les régions méditerranéennes où les conditions peuvent être propices à des épisodes orageux à précipitations extrêmes. Cette semaine, plusieurs régions ont été concernées par des orages et des pluies intenses. Quelle est l'évolution prévue à court et moyen terme ? On fait le point dans cet article. Orages et trombes d'eau Un orage diluvien d'une intensité rare a touché le Gard mardi matin, causant de graves inondations. Dans la nuit de mardi à mercredi, l'ouest du Massif central a aussi été touché par des pluies abondantes. Les cumuls pluviométriques y ont dépassé par endroit 100 mm, soit plus d'un mois de pluie en un court laps de temps. Des orages nombreux et parfois forts ont encore éclaté mercredi après-midi et soir au sud de la France, de l'Occitanie aux Alpes, très pluvieux, localement accompagnés de grêle et de bourrasques de vent. A Montpellier et aux alentours notamment, un