Articles

Affichage des articles du septembre, 2021

L'hiver approche, comment évolue le courant-jet ?

Image
Une onde de la circulation atmosphérique s'est développée dernièrement en Amérique du Nord, faisant remonter de l'air très chaud sur l'est du Canada comme on peut le voir sur la figure ci-dessous. Les températures en basses couches au voisinage de la baie d'Hudson excédaient les moyennes climatiques de plus de 12 °C dans le secteur chaud de la perturbation ! Des températures maximales proches de 30 °C ont été mesurées en surface, soit largement au-dessus des normales de saison pour cette région du globe.   Cartes GFS du 20/09/21 à 12 h UTC en Amérique du Nord. Source : Wetterzentrale.   L'augmentation du gradient méridien de température - on peut noter ci-dessous le fort contraste thermique entre Terre-Neuve et Groenland par exemple - se traduit par une intensification du courant-jet polaire. Au niveau 300 hPa, vers 9 km d'altitude, la vitesse du vent peut y dépasser 250 km/h !   Cartes GFS du 22/09/21 à 00 h UTC sur l'espace euro-atlantique. Source : Wetter

Potentiel pluvio-orageux confirmé ce samedi

Image
Dans l'analyse proposée hier, il était évoqué une dégradation pluvio-orageuse sur les régions centrales de la France. Et ce potentiel se confirme ! Des pluies localement soutenues et des orages devraient en effet toucher les abords du Massif central, une partie de la Bourgogne et Auvergne Rhône-Alpes en fin d'après-midi, le soir et dans la nuit de samedi à dimanche. Examinons cela plus en détail. Rappelons d'abord le contexte général : une goutte froide, autrement dit une anomalie cyclonique associée à de l'air froid en altitude, vient s'isoler sur le proche-Atlantique et est prévue de traverser le pays de samedi à dimanche. Vous pouvez voir ce noyau dépressionnaire d'air froid d'origine subpolaire sur la carte ci-dessous : la température à 500 hPa (environ 5,6 km d'altitude) atteint près de -22 °C, tandis qu'autour la masse d'air est un peu plus chaude.   Z500 et T850 le 18/09/21 à 12 h UTC, prévisions ARPEGE. Sources : Météociel , Météo-France.

Averses, orages ... et après ?

Image
En septembre, le nombre de jours avec de l'orage tend à régresser, sauf dans les régions méditerranéennes où les conditions peuvent être propices à des épisodes orageux à précipitations extrêmes. Cette semaine, plusieurs régions ont été concernées par des orages et des pluies intenses. Quelle est l'évolution prévue à court et moyen terme ? On fait le point dans cet article. Orages et trombes d'eau Un orage diluvien d'une intensité rare a touché le Gard mardi matin, causant de graves inondations. Dans la nuit de mardi à mercredi, l'ouest du Massif central a aussi été touché par des pluies abondantes. Les cumuls pluviométriques y ont dépassé par endroit 100 mm, soit plus d'un mois de pluie en un court laps de temps. Des orages nombreux et parfois forts ont encore éclaté mercredi après-midi et soir au sud de la France, de l'Occitanie aux Alpes, très pluvieux, localement accompagnés de grêle et de bourrasques de vent. A Montpellier et aux alentours notamment, un

Retour de conditions instables, orages marqués possibles

Image
Après un weekend sec et chaud, et une journée de lundi encore bien ensoleillée sur une grande partie de la France, des conditions à nouveau perturbées sont arrivées. Un thalweg s'étire des îles Britanniques au Portugal et influence les conditions météo sur la France. Une masse d'air chaud nous concerne encore : d'une part la subsidence de l'air le weekend dernier dans un contexte de hauts géopotentiels a induit un réchauffement, d'autre part de l'air chaud subtropical remonte (advections chaudes). La dorsale aux racines nord-africaines influence une partie de la Méditerranée et l'Europe centrale. Aux hautes latitudes, notez la dépression de surface en comblement juste à l'ouest de l'Islande : il s'agit de l'ex-cyclone Larry, qui a donné récemment d'importantes chutes de neige sur le Groenland.     Situation synoptique prévue le 14/09/21 à 12 h UTC. Sources : Wetterzentrale, DWD.   En ce début de semaine, la France est donc sous l'

Déferlement d'onde de Rossby

Image
L'analyse à grande échelle des cartes du champ de vent ou de géopotentiel révèle la présence d'ondulations plus ou moins marquées de la circulation atmosphérique, qu'on appelle des ondes de Rossby. Elles permettent des transferts méridiens de chaleur et de quantité de mouvement. Sans trop entrer dans les détails, la naissance et la propagation de ces ondes peut s'expliquer par la perturbation de l'écoulement par le relief ou les contrastes thermiques, et la rotation de la Terre. Les ondes de Rossby se propagent d'est en ouest par rapport à l'écoulement qui les porte, à la vitesse dite de phase qui est fonction de la longueur d'onde (distance entre deux crêtes ou deux creux). Comme le vent moyen en altitude dans la zone tempérée est de secteur ouest et fort, il compense en fait largement la vitesse de phase dirigée vers l'ouest, de sorte que dans le cas général les ondes se propagent vers l'est dans un référentiel lié à notre planète, mais à une v

Cyclone Larry

Image
L'image suivante montre l'ouragan Larry vu par satellite vendredi après-midi, quelques heures avant qu'il ne touche Terre-Neuve avec une intensité de catégorie 1. Une rafale de 145 km/h a été relevée à l'aéroport de St. John's. En remontant vers le nord, au-dessus d'eaux plus fraîches et dans un environnement plus cisaillé en profondeur, Larry perd graduellement ses propriétés tropicales et interagit avec la circulation des moyennes latitudes. On ne distinguait déjà plus clairement à ce stade l'oeil du cyclone de la masse nuageuse.       L'ouragan Larry vu du ciel. Source : Tropical Tidbits.   On peut voir ci-dessous une carte du champ de pression réduite au niveau de la mer (MSLP) et des vents à 10 m selon l'analyse GFS du 11/09 à 00 Z, avec un zoom sur Larry alors situé au voisinage de Terre-Neuve. Les vents atteignent des vitesses proches de 80 kt à distance du centre, à l'est du système, soit environ 150 km/h. Pourquoi les vents sont-ils part

Orages et pluies parfois abondantes

Image
Un épisode orageux et de fortes pluie se met en place. La chaleur se maintient sur un grand nombre de régions, avec des températures ayant atteint régulièrement 26 à 30 °C en plaine ce mercredi. La dépression sur le proche Atlantique évolue lentement au voisinage des îles britanniques et de l'ouest de la France, induisant une circulation cyclonique. Elle accompagne un front à progression lente qui ondulerait sur la France jusqu'à vendredi.   Situation synoptique, carte des fronts à 12 h UTC. Sources : Met Office, Wetterzentrale .   Des orages parfois forts ont éclaté ce matin en Bretagne. Un système d'orages peu mobiles organisés en ligne affecte une zone située en Nouvelle-Aquitaine à l'ouest du Limousin depuis cet après-midi. Une masse d'air particulièrement chaude et humide persiste dans les niveaux inférieurs, avec des valeurs élevées de theta-w et de point de rosée (18 à 21 °C en surface) du sud-ouest à l'Ile-de-France. L'instabilité pour la convection

Chaleur et dégradation orageuse par l'ouest

Image
A l'échelle synoptique, l'Europe est ce mardi 7/09 dans une situation de blocage de type omega, qu'on peut mettre en évidence sur une carte du géopotentiel à 500 hPa. La circulation zonale est rejetée entre 60 et 70 degrés de latitude nord, une dorsale anticyclonique s'étire sur l'Europe occidentale, à l'est d'une goutte froide gagnant le proche Atlantique.   Géopotentiel à 500 hPa et PMER. Source : Tropical Tidbits . Cette configuration permet une remontée d'air très chaud subtropical sur la France. Les températures sont particulièrement élevées dans l'ouest pour la période de l'année où des records de chaleur ont été franchis. On peut citer entre autres les valeurs de 36,5 °C et 31,5 °C relevées respectivement à Biscarosse dans les Landes et à l'Ile de Groix dans le Morbihan lundi après-midi. La nuit a été également chaude, avec des températures minimales parfois supérieures à 20 °C. Aujourd'hui, les températures se situent fréquemment