Episode cévenol ce dimanche, orages prévus dans le sud-est

Le temps est comme prévu très pluvieux et venteux depuis hier en France. L'épisode de pluies abondantes sur le nord-ouest a pris fin, laissant des cumuls d'eau importants, surtout entre Pays de la Loire et Bretagne : en moins de 24 h, il y est souvent tombé 30 à 70 mm d'eau, et même localement davantage en Loire-Atlantique : on relève environ 97 mm à Nantes, soit l'équivalent de plus d'un mois "normal" de précipitations ! La nuit fût très douce pour la saison au sud, sur les régions centrales et de l'est suite à l'advection chaude, la couverture nuageuse et le vent ayant aussi empêché le refroidissement nocturne habituel. Le vent de secteur S a en effet soufflé fort, il reste soutenu à l'avant de la perturbation. Le front pluvieux se décale vers l'est et le phénomène faisant l'objet d'une attention particulière désormais est un épisode cévenol de fortes précipitations, lequel s'est mis en place la nuit dernière et devrait durer jusqu'à ce soir.

 

 Image radar de précipitations à 13 h locale (zoom sur le SE de la France).
 Sources : Météociel, Météo-France.


Un thalweg d'altitude relativement profond s'étire à l'ouest jusque sur la péninsule Ibérique. Il pilote sur la France un flux de SO dynamique dans une configuration diffluente en haute troposphère.

 

Situation synoptique. Sources : Wetterzentrale, DWD.

 

L'épisode cévenol en cours dépend de facteurs de méso-échelle. Le vent marin souffle fort près de la surface dans le Golfe du Lion. Il transporte de l'air chargé d'humidité en provenance de Méditerranée, ce qu'on met en évidence par les valeurs élevées de température du point de rosée (15 à 20 °C).

 


Températures du point de rosée. Source : Météociel.

 

L'advection d'air chaud et humide est focalisée par une petite dépression en surface située vers le Languedoc. On relève la présence d'un jet de basses couches (visible en coupe verticale) avec confluence et une convergence humide marquée.

 


Vent à 925 hPa et vue en coupe à travers le jet de basses couches.
Sources : Météociel, Météo-France.



Lorsque l'air rencontre le massif des Cévennes, il est contraint de s'élever brusquement, se refroidit et se condense à l'origine de nuages et de pluies se régénérant en continu tant que les "ingrédients" sont présents. Le cisaillement vertical de vent, tant en direction qu'en vitesse, joue un rôle en terme d'organisation et d'évolution des masses nuageuses. Le sondage de Nîmes dans la nuit de samedi à dimanche montre bien la rotation horaire des vents avec l'altitude (S/SE dans les niveaux inférieurs, OSO au-dessus). Tandis que le vent en basses couches transporteur d'humidité vient alimenter le système, le vent de SO en altitude fait se propager les nuages en direction de l'Ardèche.

 

Radiosondage de Nîmes le 03/10/21 à 00 h UTC.
Sources : Météocentre UQAM, Météo-France.

 

L'instabilité de flottabilité est faible, mais les pluies pourraient néanmoins prendre un caractère orageux cet après-midi. Avec l'arrivée du front par l'ouest, les forçages vont s'accentuer et les pluies s'intensifier encore avant la bascule des vents, et progressivement se décaler en soirée vers la Drôme et sur la région PACA.

A la mi-journée, il est déjà tombé plus de 230 mm à Villefort en Lozère ! Sur l'ensemble de l'épisode, des cumuls de pluie > 100 mm sur les Cévennes et très localement > 300-400 mm sont attendus. Le risque de crues rapides est élevé. Au passage du front, l'arrosage sera également généreux en plaine, où les cumuls seront toutefois moindres.

 


 Cumuls de précipitations prévus par AROME.
Sources : Météociel, Météo-France.

 

Lundi, l'axe de thalweg s'étirera en Méditerranée occidentale, suite au retournement de l'anomalie de tourbillon potentiel associée. L'anomalie de basse tropopause forcera les ascendances et interagirait avec une anomalie cyclonique en surface au-dessus de la mer. Tandis que le mistral soufflerait dans la basse vallée du Rhône, des précipitations orageuses potentiellement intenses sont envisageables au passage de la perturbation sur PACA et en Corse où les profils verticaux sont prévus instables, associées par ailleurs à un risque de grêle voire de vents violents. La constitution d'un MCS dans le courant de l'après-midi est possible. En lien avec l'arrivée d'une dépression de petite échelle en surface, on peut noter que AROME dans sa sortie 00 Z modélisait des rafales de vent extrêmes lundi en fin d'après-midi, atteignant 200 km/h en mer et excédant localement 150 km/h en Provence ! C'est bien sûr remarquable, mais la probabilité d'observer de telles vitesses du vent est très faible.


Réflectivité radar simulée par AROME 06 Z le 04/10/21 à 16 h locale.
Sources : Météociel, Météo-France.


Rafales de vents prévues par AROME 00 Z le 04/10/21 à 17 h locale.
Sources : Météociel, Météo-France.





Commentaires