Retour de conditions instables, orages marqués possibles

Après un weekend sec et chaud, et une journée de lundi encore bien ensoleillée sur une grande partie de la France, des conditions à nouveau perturbées sont arrivées.

Un thalweg s'étire des îles Britanniques au Portugal et influence les conditions météo sur la France. Une masse d'air chaud nous concerne encore : d'une part la subsidence de l'air le weekend dernier dans un contexte de hauts géopotentiels a induit un réchauffement, d'autre part de l'air chaud subtropical remonte (advections chaudes). La dorsale aux racines nord-africaines influence une partie de la Méditerranée et l'Europe centrale. Aux hautes latitudes, notez la dépression de surface en comblement juste à l'ouest de l'Islande : il s'agit de l'ex-cyclone Larry, qui a donné récemment d'importantes chutes de neige sur le Groenland.

 

 
Situation synoptique prévue le 14/09/21 à 12 h UTC.
Sources : Wetterzentrale, DWD.


 

En ce début de semaine, la France est donc sous l'influence d'une masse d'air chaud pour la période de l'année : entre 12 et 18 °C à 850 hPa (vers 1500 m d'altitude), soit au-dessus des normales climatiques. Le gradient thermique vertical à l'étage moyen n'est pas très élevé, proche de de 5-6,5 K/km seulement, mais l'air dans les niveaux inférieurs est humide, ce qui se traduit par des valeurs élevées du point de rosée (15-20 °C). En particulier, l'écoulement de secteur S/SE en Méditerranée transporte de l'humidité. Ainsi, l'instabilité convective atteint des niveaux modérés à élevés sur un certain nombre de régions : MLCAPE et MUCAPE entre 1000 et 2500 J/kg cet après-midi.


 
MUCAPE le 14/09/21 à 15 h UTC, prévisions AROME.
Sources : Wetterzentrale, Météo-France.


Quatre ingrédients sont essentiels à la formation d'orages marqués : l'instabilité, l'humidité dans la couche limite planétaire, un mécanisme de soulèvement pour initier la convection et enfin du cisaillement vertical de vent permettant aux nuages convectifs de s'organiser.

A l'avant du thalweg atlantique, le vent de SO aux étages moyen et supérieur se renforce quelque peu. Les forçages d'altitude (advections de tourbillon cyclonique) augmentent et des axes de convergence du vent en basses couches se dessinent, bien que de façon anarchique. Vers les Cévennes, la focalisation de l'air humide et le soulèvement orographique sont des facteurs supplémentaires. Par conséquent, la situation est favorable au développement d'une convection profonde, particulièrement de l'Occitanie aux régions centrales et du nord-est. Compte tenu par ailleurs du cisaillement vertical de vent - 10 à 25 m/s entre 0 et 6 km - et d'une rotation horaire rapide des vents avec l'altitude dans le SO, une convection organisée est possible sous forme de clusters, d'orages multicellulaires voire supercellulaires ou d'un système convectif de méso-échelle bien pluvieux.

La figure ci-dessous montre un exemple de profil vertical prévu par GFS près de Cahors en fin d'après-midi : on y retrouve une forte CAPE (~ 2 kJ/kg) , un cisaillement vertical de vent marqué (45 kt) et tournant, un niveau de condensation par soulèvement (LCL) bas. Ce type de profil est favorable au développement d'une convection potentiellement virulente, à des orages pouvant donner lieu à de la grêle de grosse taille voire la formation d'un phénomène tourbillonnaire.


 
Exemple de profil vertical et d'hodographe du vent prévu mardi en fin d'après-midi dans le SO de la France. Source : Pivotal Weather.


Le contenu élevé en eau précipitable (> 40 mm) fait craindre la possibilité d'orages très pluvieux à l'origine de cumuls importants en un court laps de temps.


 
Eau précipitable, prévisions ARPEGE.
Sources : Météociel, Météo-France.



Précipitations en 1 h mardi soir, prévisions AROME (à titre indicatif).
Sources : Météociel, Météo-France.



Un système orageux quasi-stationnaire à propagation rétrograde producteur de pluies intenses, de grêle localement > 3 cm et accompagné d'une forte activité électrique s'est d'ailleurs abattu ce matin au sud du Gard dans une zone de convergence humide marquée, provoquant des inondations. On peut visualiser la signature de ce système vigoureux à l'imagerie, tandis qu'au nord de la France on repère d'autres nuages convectifs. L'image radar peu après 8 h UTC révèle de fortes intensités de précipitations et suggère des chutes de grêle, ce qui fût effectivement observé.

 


Image IR du 14/09/21 à 8 h UTC. Source : Eumetsat.


Image radar à haute résolution le 14/09/21 à 8h20 UTC au-dessus du Gard.
Sources : Météociel, Météo-France.

 

Les orages devraient se multiplier cet après-midi et la nuit prochaine. Une onde frontale va se développer d'ici mercredi, liée à une petite dépression de surface vers la mer du Nord, comme le montre la carte des fronts prévue par le DWD. A l'avant de la discontinuité, les conditions demeureront instables et humides jusque jeudi : averses fréquentes et orages avec possibilité de pluies abondantes aux abords du Massif central ou de la vallée du Rhône.

 

 
Carte synoptique des fronts prévue le 14/09 à 12 h UTC.
Sources : Wetterzentrale, DWD.





Précipitations cumulées d'ici jeudi à 00 h UTC, prévisions AROME (à titre indicatif).
Sources : Météociel, Météo-France.



Précipitations cumulées d'ici jeudi à 00 h UTC, moyenne de la prévision d'ensemble ICON-D2.
Sources : Météociel, Météo-France.



Commentaires